Vyatta vs Cisco : the battle begin

décembre 15th, 2010
Comments Off

Vyatta est un logiciel de routage open source gratuit qui est développé par la société Vyatta créée en 2005.
Vyatta utilise un moteur de routage appelé XORP (pour eXtensible Open Router Platform) créé en 2002 et financé tout d’abord par Intel et la National Science Foundation puis par Microsoft et Vyatta.

L’idée intéressante avec Vyatta provient de son logiciel “packagé” incluant XORP et un Linux dérivé d’une distribution Debian. Vous pouvez utiliser Vyatta comme un LiveCD et sauver la configuration sur une disquette ou l’installer sur votre disque dur pour de meilleur performances. La prise en main de Vyatta est extrêmement facile grâce au fait que le “moteur de routage” et le système d’exploitation sont fusionnés dans un package unique.

Pour plus d’information : http://www.vyatta.org

Posted in opensource | Comments Off

l’agile s’affirme

novembre 17th, 2010
Comments Off

Les méthodologies agiles ont beau avoir 15 ans, mais elles ont le vent en poupe ces dernières années.

J’ai retrouvé un manifeste de 2001 : http://agilemanifesto.org/

Posted in opensource | Comments Off
Comments Off

Pour ceux qui se sont toujours demandés où en était leur transfert de donnée avec dd, j’ai découvert un utilitaire équivalent vraiment sympa : bar.

L’utilisation se fait de la même manière que d, par exemple :
bar -if mon-fichier.iso -of /dev/lvm/mon-disque-virtuel
Qui affiche un foli
174.5MB at 24.9MB/s eta: 0:05:13 2% [===                ]

Pour plus d’info : http://clpbar.sourceforge.net/

Posted in opensource | Comments Off
Comments Off

Syabas Technology a annoncé le hub média réseau C-200 Popcorn Hour. Le C-200 a une baie 3.5″ sur la façade qui peut contenir un lecteur Blu-ray. L’autre caractéristique intéressante serait le port Gigabit Ethernet. Le C-200 est le plus rapide des appareils Popcorn Hour, avec un processeur Sigma 667MHz SMP8643, 512Mo de RAM et 256Mo de mémoire interne. Vous aurez également les connectivités HDMI v1.3a avec HDCP, component, S-video, composite, sorties audio stéréo optique et numérique. Le prix n’est pas connu, mais il pourrait être aux alentours de 300$.

Posted in opensource | Comments Off
Comments Off

L’informatique embarqué continue à être de plus en plus omniprésente dans notre quotidien : par exemple les télévisions HD sont dotées de CPU de console , les set-top box permettent de lire des films en VOD et d’aller sur internet, les téléphones portables sont toujours plus puissants … photos, vidéos.

Bien souvent tous ces équipements sont basés sur des logiciels propriétaires, et dans le meilleur des cas le constructeur utilise des BSP ( logiciels de base nécessaires pour exploiter le chipset : kernel , driver , chaine de cross-compilation, libc, etc…) basés sur Linux, sans livrer les codes sources modifiés soumis à une licence GPL.

L’accès à ces BSP sont associés à des NDA très restrictives, et les fondeurs de chipset sont extrêmement sélectifs quant à leurs clients : les discussions commencent bien souvent seulement à partir de 100.000 pièces/an. Les raisons invoquées sont souvent le coût du support technique que représente un client pour le fondeur. Mais une fois que le BSP est prêt et que le chipset fonctionne, à part le support, que coûte vraiment un client à fort potentiel qui n’aurait que de faibles quantités annuelles au départ ? N’y aurait-il pas une alternative à cette stratégie des fondeurs de chipset ?

Si une société innovante a envie de développer un équipement grand public, bien souvent c’est sa taille et sa capacité de vente et marketing initiale qui va crédibiliser la demande d’accès à un composant et son BSP. Si cette société est une start-up, les choses se compliquent, aux défis techniques, commerciaux, s’ajoutent une barrière souvent fatale: impossible d’avoir un CPU compétitif, les coûts de fabrication explosent, le projet est tout simplement remis en cause, quand il ne s’arrête pas.

Les équipements électroniques présents sur le marché sont bien souvent ceux de sociétés établies, et rares sont les produits qui dérogent à cette règle. Ils répondent bien souvent à une fonction principale, et s’en contentent, par exemple lire des vidéo, jouer à des jeux, ou téléphoner. A l’inverse une vague porteuse tiré par l’Iphone et Android, nous montre que des produits grands publics peuvent être plus complets , plus fonctionnels, proposant toujours plus d’applications séduisantes, gratuites ou payante, mais très facile à installer.

Vu le faible nombre de systèmes embarqués grand publics et ouverts, on peut imginer que cette vague n’en est qu’à ces débuts. Les logiciels libres offrent à tout type de société un potentiel fonctionnel très vaste: multimédia, communication, 3D, etc… Et de nombreuses start-up vont surrement essayer de bousculer les grands nom de l’électronique grand public, pour créer des objets toujours plus riches.

De nombreux internautes ont découvert Firefox de la fondation Mozilla, et le consomateur s’apprete tout doucement à entrevoire la partie toujours émergée de l’iceberg open-source : les applications embarquées. Android de Google, en est l’exemple le plus flagrant du moment. Plus discret pour l’instant, Chumby nous propose une plateforme multimédia ouverte pour nous entourer à tout moment : media player, radio, news rss, etc… SFR avec son Hubster essaie de se lancer aussi sur ce créneau, mais avec une approche plus low- cost et moins ouverte sur les logiciels embarqués.

Avec ces CPU ARM OMAP , Texas Instrument (TI) essaie de casser un peu ce modèle, en ayant facilité le travail de l’ingénieur qui cherche des solutions techniques à un besoin : TI a lancé le projet BeagleBoard :

  • Le produit est très prometteur : puissant (600Mhz + DSP), communicant, graphique (2D/3D)
  • Le BSP est basé sur des composants open-source déjà connus, donc faciles à utiliser et fiables
  • Une forte communauté s’est crée autour de ce projet
  • La carte électronique de développement est proposée à bas coût (moins de 200€)
  • De nombreux wiki et mailing-list se sont montés autour du projet, et forment une sorte de support très puissant autour du produit
  • Des OS avec interface graphique ( Android, Ubuntu, Debian ) sont compatibles

Résultat des courses, de nombreux produits grand public vont apparaître grâce à la stratégie ouverte de TI. Voici quelques exemples :

De nombreux fabricants de cartes électroniques proposent maintenant des SBC basées sur le processeur OMAP35xx, dont celles de l’espagnol IGEP-Platform IGEPv2 où l’on y voit des vidéos de quake3, la lecture de vidéo en 1080×720p, et Ubuntu 9.04.

Pour plus d’info beagleboard.org et un wiki très complet elinux.org.

Posted in opensource | Comments Off
Comments Off

Ekiga est un soft phone développé par une communauté autour de Damien Sandras, dont les fonctionnalités sont très nombreuses, et qui tient la comparaison face à des solutions propriétaires au code fermé comme x-lite, zoiper , sjphone, etc…

Initialement nommé GnomeMeeting compatible avec le protocol H.323 et orienté vidéo conférence, Ekiga a pris le relai avec un support du protocol SIP, un des standards majeurs  de la VOIP.

Construit autour des librairies open-source OPAL et PTLIB, ce softphone se veut résolument modulaire, et basé sur des briques logicielles de qualité.

Les dernières versions ayant un support du codec G.722 natif pour la voix, et H.264 pour la vidéo, ce soft phone permet de faire de la vidéo conférence avec une bonne qualité audio et vidéo.

Vu la maturité du logicielle, qui n’est pas encore prête pour le grand publique, je suis sur qu’Ekiga va fortement évolué dans les mois à venir. Les dernières nouvelles se trouvent sur le blog de Damien Sandras

Des évolutions très intérésantes sont surement attendues : Support de reception et émission de FAX T.38 par exemple

Posted in opensource | Comments Off